Le stealthing, un véritable fléau

Le stealthing, c’est quoi ?

Depuis quelques temps, ce comportement connait une augmentation inquiétante. Le stealthing consiste à enlever son préservatif à l’insu de sa (ou de son) partenaire, durant un rapport sexuel.

Il s’agit d’une pratique illégale, qui peut avoir de graves conséquences sur une victime. Sur la santé de cette dernière d’une part, sur un risque de grossesse et sur le sentiment d’agression qui en découle.

Diverses situations où le stealthing a lieu

Le plus souvent, l’action a lieu dans la position de la levrette, où le pénétrant ôte furtivement son préservatif. Dans cette position, la ou le partenaire ne voit pas ce qui se passe derrière son dos et ne sent pas forcément ensuite la différence de sensation lorsque le pénétrant reprend le va et vient sans le préservatif.

Mais il existe aussi une variante consistant à percer ou déchirer volontairement le préservatif, pour être sûr qu’il éclate à un moment donné.

D’autres pervers « se contentent » de mal enfiler le préservatif en comptant sur des mouvements fougueux qui le feront s’enlever.

Pourquoi certains hommes sont-ils excités par le stealthing ?

Par perversité, essentiellement. Par une envie de dominer sa partenaire, et de voir l’effroi sur son visage quand elle se rendra compte que la pénétration s’est déroulée sans protection.  Ils agissent délibérément sans son consentement et si certains plaident l’accident, d’autres ensuite ricanent devant le désarroi de leur partenaire.

Je me dois d’ajouter que certains hommes – très étonnamment – sont excités par le fait de provoquer une grossesse non désirée. Et pire, d’autres se savent malades et tentent délibérément de contaminer l’autre, par sadisme.

Enfin – et c’est très courant dans les cas de stealthing -, l’action peut simplement venir d’une envie (stupide et égoïste) d’éprouver les meilleures sensations possibles. J’ai remarqué que de nos jours, la pratique du creampie revient sérieusement dans les fantasmes des jeunes, et je développerai cette tendance dans un prochain article.

Pas de paranoïa !

Il faut tout de même relativiser : si cette pratique est le fait de quelques salopards et qu’elle connaît un accroissement depuis quelques années, elle est tout de même assez rare et heureusement. Il faut être prudente, mais pas parano.

Gardez aussi en tête qu’un préservatif peut craquer parfois sans que cela ne soit volontaire. Il ne faut pas forcément accuser un partenaire de l’avoir fait exprès, il peut être aussi embêté que vous. Il faut observer son comportement dans son ensemble.

La conclusion du coach.

Si vous avez ce fantasme, surtout ne le mettez pas à exécution ! Il s’agit de perversité et cet acte est réprimandé par la loi. Vous vous exposeriez à des sanctions justifiées, voire à des maladies, car si la personne qui commet le stealthing peut être clean, ce n’est pas forcément le cas de la personne qui le subit.

Pour celles et ceux qui redoutent le stealthing, soyez prudents et précisez bien avant si vous voulez qu’il utilise un préservatif.

Soyez toutes et tous vigilants car personnellement, je trouve que la prévention contre les MST se fait trop discrète depuis quelques années. Les risques existent bel et bien, et un léger plaisir supplémentaire ne vaut pas la peine de jouer à la roulette russe.

Partagez l’article s’il vous a intéressé. Et écrivez un commentaire avec un témoignage si vous avez vécu le stealthing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *